Rechercher un ouvrage

Bernard de Saintes

Le révolutionnaire Pioche-Fer 1751-1819

Thème(s) :
  • Histoire

couverture

Auteur : Julien Laurent

Format : 14,5x22 cm, 272 pages, 8 de hors-texte

Parution : 4 septembre 2012

ISBN : 978-2-36199-371-9

ISSN : 1167-458X

22,00 €

Extraits et documents annexes

Auteur bonnes pages Table des matières


Originaire de Corme-Royal, Bernard de Saintes, ce franc-maçon, âgé de 38 ans en 1789, mène une carrière exemplaire de révolutionnaire. Avocat au présidial de Saintes, représentant du tiers aux états provinciaux de Saintonge en 1789, colonel de la garde nationale de Saintes, député à l'assemblée législative et à la Convention, montagnard convaincu, il est nommé représentant en mission en Charente puis dans les départements de l'ancienne Franche-Comté. Il réussit là son plus grand titre de gloire en annexant la principauté de Montbéliard au territoire national. De retour à Paris, il devient président du Comité de sûreté générale, puis, échelon ultime, président de la Convention.

 

Arrivant au sommet de sa carrière, André-Antoine Bernard s'affuble du nom de Pioche-Fer. La pioche étant un agent de transformation et de maîtrise de la nature comme le révolutionnaire l'est pour l'humanité qu'il veut renouveler, et le fer figurant la robustesse, l'opiniâtreté, l'inflexibilité, l'association Pioche-Fer symbolise fort bien le révolutionnaire opiniâtre et acharné qu'est André-Antoine. Il est vrai que, pendant six ans, Bernard de Saintes contribue incontestablement à faire de la France une République. Homme de convictions - il est celui qui propose à l'assemblée de voter pour le mariage et le divorce des prêtres - sans toutefois négliger l'attrait du pouvoir et de la popularité, il mène sa carrière tambour battant, parfois sans nuances, ce qui lui vaut des inimitiés. Il participe à la chute de Robespierre, ce qui le fait accéder à la présidence de la Convention. Mais cela ne suffit pas à le blanchir auprès de la nouvelle majorité : incarcéré en mai 1795, il se voit libéré en octobre suivant, lors de la fin du mandat de l'assemblée. Fortement marqué par ces quelques mois de prison, de retour à Saintes, il abandonne la politique et se consacre à son métier d'avocat puis de président du tribunal. En 1816, comme tous ceux qui ont voté la mort de Louis XVI, il est banni. En partance pour l'Amérique, son bateau subit un naufrage au large de Madère. C'est là qu'il meurt, trois ans plus tard, ignoré de tous.

 

Bernard de Saintes est sans conteste une grande figure de la Révolution. Mais une figure toujours à l'index, à l'instar d'autres grands noms de montagnards : le poursuit cette image d'un homme sanguinaire et sans scrupules. C'est ce que l'auteur tente de nuancer dans cette biographie. Car ses contemporains ne l'ont pas ménagé : pour son confrère, l'avocat saintais Marillet, il est « le cloaque de tous les vices [...] crapuleux, vil, bas », pour Fauchet, son collègue député à la Convention, « il est un squelette animé, c'est la mort vivante » et pour Robespierre le jeune, il est « un être petit et immoral » ou encore « qu'aux mauvais jours de la Terreur, haineux, soupçonneux, vindicatif, il sera toujours du côté des plus violents. »

 

S'attachant tout autant à décrire les étapes d'un destin qu'à briser la légende noire dans laquelle l'historiographie a enfermé Bernard de Saintes, cet ouvrage s'inscrit dans le débat toujours présent sur l'influence réelle des individus dans le processus révolutionnaire ; il trace un portrait fait de grandeur et de faiblesses, en tout cas fidèle aux textes et aux archives, et non au discrédit dont la postérité l'a condamné. Analysant les différentes étapes de cette carrière à la fois exceptionnelle et particulièrement courte, l'auteur brosse un tableau d'une vigueur remarquable. Vécue de l'intérieur, la vie politique au temps de la Convention en ressort pleine de surprises. Il s'agit là de la principale nouveauté de ce texte, une meilleure compréhension d'une des périodes les plus agitées de l'histoire de France à travers la vie d'un de ses protagonistes les plus évidents, en même temps que les plus oubliés.

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page