Rechercher un ouvrage

Les Premiers pas du chemin de fer en Charentes

Thème(s) :
  • Economie
  • Saintes et Saintonge

premiers pas chemin de fer couvreture

Auteur : Audet-Perrier Dominique

Format : 150/235, couverture blanche, 480 pages et 20 pages de hors-texte

Parution : 1997

ISBN : 2-907967-38-X

Epuisé

Extraits et documents annexes

Audet-Perrier Dominique Feuilletage


Le 20 septembre 1852, pour la première fois, deux cents voyageurs parcourent d'un bout à l'autre la ligne de chemin de fer entre Angoulême et Bordeaux. Trois semaines plus tard, la gare d'Angoulême accueille, sous les ovations, son premier voyageur ferroviaire de marque, Louis Napoléon Bonaparte, venu de Bordeaux. Mais il faut attendre encore presqu'un an, avec l'achèvement de la section d'Angoulême à Poitiers, pour que la ligne de Paris à Bordeaux puisse être enfin exploitée dans son intégralité.
Pourtant, les travaux de cette section ne sont pas encore achevés que déjà, le Conseil général de la Charente se prononce en faveur d'un chemin de fer de Limoges à Angoulême, avec un prolongement sur La Rochelle, qui doit devenir la tête d'un vaste réseau reliant l'ouest à l'est de la France. En mai 1863, sous la houlette de jeunes financiers parisiens, naît ainsi la Compagnie des Charentes, qui draine l'épargne locale pour construire le réseau charentais. Le chemin de fer apparaissant alors comme le symbole de la modernité, la souscription déchaîne l'enthousiasme parmi les populations, même dans les campagnes les plus reculées.
Enthousiasme rapidement refroidi, car, enserrée dans le réseau du PO, victime d'une guerre des tarifs sans merci et d'une conjoncture défavorable, lachée enfin par les pouvoirs publics, la compagnie des charentes doit finalement faire l'objet d'un rachat par l'Etat en 1878. Les actionnaires, quant à eux, ne retirèrent de l'aventure qu'un cinquième de leur mise.
En retraçant les origines, la construction et l'exploitation de la ligne de Paris à Bordeaux, ainsi que l'histoire de la Compagnie des Charentes, et en évaluant précisément les effets du chemin de fer sur le développement économique et démographique de la région, ce livre constitue, aux yeux du spécialiste qu'est le professeur François Caron, "une contribution décisive à l'histoire générale des chemins de fer en France et à l'histoire régionale".


L'illustration de couverture est un dessin d'après nature de Deroy intitulé "Angoulême, vue prise du pont de la madeleine" (Lithographie détenue par le musée municipal d'Angoulême, Becquet Frères).

Prix prince Murat de Chasseloup-Laubat 1998, décerné par l'Académie de Saintonge.

Liens

Nous vous conseillons ces livres :

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr