Néandertaliens et Cro-Magnons

Thème(s) :
  • Archéologie, Préhistoire
  • Identité régionale

neandertaliens-cro-magnons

Auteur : Debénath André

Format : 185 x 255, 356 pages et 16 hors-texte couleur, 37 photos couleur, 34 photos N et B, 8 cartes et 104 croquis

Parution : 2006

ISBN : 2-916104-00-3

Epuisé

Extraits et documents annexes

Debénath AndréTable des matières Feuilletage


Les apports de la Charente et de la Charente-Maritime à la préhistoire générale sont d'une importance capitale, tant pour l'origine des recherches et la compréhension des temps glaciaires, que pour la connaissance des hommes fossiles. L'entier bassin fluvial de la Charente fait ainsi partie des références scientifiques les plus autorisées au plan mondial, en matière de Paléolithique. Cet ouvrage représente la synthèse des connaissances acquises en plus d'un siècle et demi de fouilles, depuis qu'en Charentes sont apparus les premiers peuplements il y a au moins 500 000 ans. Il s'adresse à tous les publics et présente de façon claire et précise les différents gisements charentais, leur environnement, les activités humaines et les hommes eux-mêmes. Le bassin de la Charente est en effet une des régions d'Europe qui a livré le plus grand nombre de restes humains fossiles, principalement néandertaliens. L'étude de ces différentes civilisations permettent de suivre l'évolution des comportements et même de la pensée de nos prédécesseurs, depuis les Néandertaliens jusqu'aux Homo sapiens fossiles, nos lointains ancêtres.


Illustrations de couverture : Pierrette, jeune Néandertalienne (gisement de la Roche-à-Pierrot à Saint-Césaire, Charente-Maritime ; reconstitution Élisabeth Daynes, Paris, cliché Philippe Plailly/Eurelios) à côté de la femme Cro-Magnon de l'abri Pataud (Les Eyzies, Dordogne ; sculpture de Eirik Granqvist, cliché R. Nespoulet, Muséum national d'histoire naturelle). Depuis la fin du XIXe siècle, de nombreuses tentatives de reconstitution des hommes fossiles ont été tentées. Ils furent d'abord assimilés au « bon sauvage » de J.-J. Rousseau. La reconstitution de Pierrette date de 2004 ; elle est fondée sur la connaissance de nombreux restes fossiles, elle montre que les différences physiques entre l'Homo neanderthalensis et l'Homo sapiens ne sont pas bien grandes.

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page