Ces Charentes auxquelles on s'attache

Thème(s) :
  • Beaux-Arts, Photo, Architecture
  • Identité régionale
  • Littérature (Romans)

couverture ces charentes auxquelles on s'attache

Auteur : Collectif

Format : 21x27 cm, 254 pages quadri

Parution : 8 octobre 2014

ISBN : 978-2-36199-512-6

22,00 €

Extraits et documents annexes

Liste des auteurs Postface Bonnes pages


Ils sont cent trente à exprimer leur attachement au pays charentais. Échantillon bien trop petit pour être considéré en approche quantitative du sujet, pensera-t-on. Certes, mais il est remarquablement élevé pour en dégager quelques lignes de force : les instituts
de sondage se contentent en général d'une trentaine d'interviews dites « en profondeur » pour définir l'image d'un produit ou d'une personnalité dont on cherche à établir le profil. C'est typiquement le cas avec cet ouvrage sur l'objet essentiellement personnel qu'est le lien qu'on entretient avec les Charentes.

[...] Pour mieux interpréter ce qui s'extériorise ici, il convient de noter le profil des auteurs des contributions. Tout d'abord, apparaît un manque de parité puisque les femmes représentent seulement le quart de l'effectif. En second lieu, l'âge moyen des contributeurs est de 65 ans. Autrement dit, l'auteur moyen de ce livre, hommes et femmes confondus, est un jeune senior, comme il est convenu aujourd'hui d'appeler ce début de troisième âge. Il convient toutefois de noter que les femmes ont un âge moyen de 53 ans alors que celui des hommes est de 69 ans. Autrement dit, la parité est en bonne voie...
Tous possèdent un lien étroit avec le Croît vif, comme auteurs (84), soutiens institutionnels (11), préfaciers (9), partenaires techniques ou commerciaux (10), soutiens médiatiques (9) et illustrateurs (6).

[...] Certains textes s'adressent directement aux Charentes. «Merci, Charentes, pour ce que vous êtes », déclare Henri Texier ; « Merci Charentes de m'avoir aidé à vivre heureux», ajoute l'ancien maire de Cognac, Francis Hardy. Son attachement va même jusqu'à la déclaration d'amour : « Oui, Charentes je vous aime. » Puis il se reprend et se met à les tutoyer : « Je t'aime, j'aime ton fleuve (...) qui nous invite, nous oblige à regarder ailleurs. Oui, Charentes, j'aime la douceur de ton climat, tes éblouissants couchers de soleil qui emportent nos rêves vers l'au-delà, tes paysages où la vigne occupe la plus grande place, tes villes côtières et tes îles, autant de perles qui te situent dans le peloton de tête des régions touristiques françaises. »

[...] Dans plus d'un cas sur trois, l'auteur précise très exactement le lieu marquant la naissance ou expliquant la raison de son attachement charentais. C'est le plus souvent une commune, ville ou village. Michel Boutant compare ainsi son Montbron au « petit
Liré » de Du Bellay, préféré au Palatin de Rome, car « plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux ». C'est évidemment le penchant le plus habituel et le plus authentique mais il s'exprime également avec une maison de famille qu'on rouvre pour les vacances, une
fontaine, une ruine, une étable, un phare, une cour d'école, un marais salant, les champs d'une colline, un château, une église, un banc de pierre le long de la route, un menhir envahi par les ronces, un figuier au pied d'un escalier...

Prix Cita'livres 2015. Salon d'Oléron.

 

Liens

Article du blog de Nicole Bertin : ICI

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page