Portrait images

Thème(s) :
  • Biographies
  • Théâtre, cinéma

portait-image promotion

Auteur : Roullet Serge

Format : 14,5x21 cm, 335 pages

Parution : 2000

ISBN : 978-2-907967-63-1

28,40 € 10,00 €

Extraits et documents annexes

Roullet Serge Feuilletage


Les images qui ont marqué Serge Roullet, comme celles qu'il a créées au cinéma, forment un portrait, celui d'un créateur resté toute sa vie un «jeune homme dérangeant». Voilà la ligne directrice de ses souvenirs livrés ici au public au moment où on revisite son œuvre : le festival du film de La Rochelle 2001 lui consacre en effet une rétrospective et les éditions charentaises du Croît vif publient Portrait images, un témoignage passionnant de celui qui fut un des cinéastes les plus exigeants de sa génération.
La vie de Serge Roullet est un constant aller et retour entre le monde du cinéma et celui des Charentes, l'un et l'autre se fécondant mutuellement. Il en ressort une série d'évocations pleines de vie dominées par les figures de son grand-père Léonce Vieljeux, le fameux maire de La Rochelle mort en déportation aux côtés du frère aîné de Serge Roullet, Yann, pasteur, lui aussi résistant et exécuté au camp de Schirmeck ; également de ses cousins Maurice Delamain et Jacques Chardonne, entre cognac et édition, de son ami le poète Claude Roy ou de son mentor en politique et en affaires le député de La Rochelle Georges Gosnat, un des hommes-clef de la Quatrième République, longtemps trésorier national du Parti communiste. D'un côté, une grande tradition familiale alliant les armateurs de La Rochelle aux négociants de Cognac, de l'autre un engagement politique qui va exactement à l'encontre. Le conflit personnel qui en résulte exprime assez bien le déchirement existentiel de ces années d'après-guerre. Serge Roullet saura lentement s'en dégager en créant son œuvre.
Une œuvre reconnue par les spécialistes comme étant de haute volée : sa formation cinématographique comme assistant successivement de Robert Flaherty, Hans Richter et Robert Bresson le mène au dépouillement, à un « art qui cerne l'essentiel dans le minimalisme », pour l'éclairer de l'intérieur. C'est l'occasion de multiples amitiés : avec André Maurois ou André Chamson, parmi d'autres, dont il donne le portrait en court métrage et dont son livre relate le souvenir. C'est surtout sa rencontre avec Jean-Paul Sartre dont Le Mur lui inspire un scénario qu'il tourne en 1967 et qui obtient la reconnaissance du festival de Venise ; ou encore Pierre Klossowski, André Bazin, Marguerite Duras, Roman Polanski, Tristan Tzara... Ses tournages à travers le monde, ses réflexions sur sa pratique du septième art font de ses mémoires un document exceptionnel, entre « roman familial » et « art poétique » du cinéma. « Les pieds dans les rangs de vigne, la tête dans ses cadrages », en dit Michel Boujut, lui aussi passionné de cinéma et originaire de Jarnac. Serge Roullet ? «Un extravagant, entendez celui qui a toujours été au bout de ses rêves.»
Le cinéaste charentais Serge Roullet vient de sortir un coffret de son oeuvre cinématographique dont Avoue que tu mens qui raconte à la façon de Bresson, c'est-à-dire distanciée dans le jeu des acteurs, l'histoire d'une jeune fille dont on découvre peu à peu les motifs de la disparition. Noyée dans la Charente, morte, vivante ? L'intrigue est parfaitement menée, dévoilant secrets de famille et désirs d'adolescence. Le tout dans un magnifique décor d'images de la Charente...

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page