Rechercher un ouvrage

L'Oeillet d'Oleron, le lys du Japon

Les Savatier Marins et botanistes

Thème(s) :
  • Biographies
  • Marennes, Oleron
  • Tourisme, écologie, géographie

Couverture Oeillet d'Oleron

Auteur : Savatier Michel

Format : 14,5x22 cm, 200 pages, hors-texte de 8 pages

Parution : Septembre 2010

ISBN : 978-2-36199-004-6

ISSN : 1167-458X

22,31 €

Extraits et documents annexes

Auteur  Préface Feuilletage


  Un des traits des Charentes tient au fait qu'elles favorisent l'exotisme... À l'appui de l'assertion, on cite un certain Julien Viaud dont le nom de plume, Loti, vient d'une fleur tahitienne. Les pays lointains : Rochefort s'en est fait une spécialité comme première étape d'accoutumance de la flore exotique avant l'envoi au Jardin des plantes de Paris... Et l'on pourrait citer les Savatier. Marins et botanistes, originaires du sud charentais, ils se fixent en Oleron au début du XIXe siècle. Deux cousins vont marquer leur temps comme de grands botanistes.

   Alexandre (1824-1886), dont les comptes rendus de récoltes de plantes au cours de promenades dans les dunes, les marais ou les pelouses d'Oleron et de Ré se révèlent de véritables morceaux d'anthologie. C'est peut-être en identifiant un œillet des dunes que de braves Oleronais le prennent pour un espion prussien, tellement ses manières d'érudits des herbiers leur paraissent étranges.

   Ludovic (1830 - 1891), qui court le monde et figure un des plus beaux exemples d'acclimatation et d'apport scientifique « exotiques » produits par le pays charentais. Son grand œuvre est japonais. On lui doit surtout un grand traité de botanique et de nombreuses découvertes personnelles. En cela, il participe au grand mouvement d'ouverture du Japon qui commence avec l'ère Meiji (1868). Avec Loti, il est encore le Charentais le plus connu au Japon. Une grande exposition à l'université de Tokyo vient d'ailleurs d'être consacrée à son œuvre. C'est dire...

   Citant la correspondance retrouvée de Ludovic, son arrière-grand-père, Michel Savatier le suit tout au long de sa carrière qui alterne entre les terres lointaines et Saint-Georges-d'Oleron. Histoire passionnante que cette recomposition de deux vies dédiées à la botanique... Histoire passionnante que cette enquête familiale où tout semble naître et disparaître en Oleron.

Liens

Du même auteur :

Le blog de Michel Savatier

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page