Rechercher un ouvrage

Camps d'internement en Poitou-Charentes et Vendée 1939-1948

Thème(s) : Guerre 39/45 / Histoire

camps_internement

Auteur : Perruchon Jacques

Format : 150/235, couverture blanche

Parution : 2003

ISBN : 2-907967-82-7

Epuisé

Extraits et documents annexes

Perruchon Jacques Feuilletage


Il s'agit là du premier inventaire régional des camps d'internement de la période 1939-1948. Leur ouverture commence en effet avant la guerre, avec les réfugiés espagnols, et leur fermeture définitive aura lieu quatre ans après la Libération, une fois réglés les problèmes des prisonniers de guerre allemands. Sujet encore nouveau pour l'historiographie, sujet délicat pour la mémoire car jusqu'ici grandement occulté, sujet largement "souterrain" car peu agréable à la conscience, Jacques Perruchon l'aborde avec le sérieux de l'enquêteur, entre documents et témoignages, ouvrant ainsi des pistes de réflexion et de recherche qui, sans nul doute, se révéleront fructueuses à l'avenir, il l'aborde aussi avec un regard de profonde humanité sur la détresse de ceux qui, pour quelque raison que ce soit, furent les hôtes de ces camps, quelquefois confrontés à des débordements de la part de ceux qui les surveillaient.
L'inventaire administratif des nombreux camps ayant existé en Poitou et dans les Charentes et les explications sur la réglementation qui les régissait sont une nécessité, mais l'essentiel réside sans doute dans ces détails quotidiens qui illustrent la vie des camps: les rations alimentaires, l'hygiène, le courrier avec l'extérieur, les relations souvent ambiguës avec les gardiens, les petites combines, les tentatives d'évasion... Les mêmes camps ont servi à interner successivement des "indésirables" supposés être des facteurs de trouble, puis des prisonniers de guerre français, puis des civils anti-allemands et des "marché noir", puis des collaborateurs et des prisonniers de guerre allemands, de la même façon, méthodes et attitudes restent inchangées, d'un vainqueur à l'autre: l'inorganisation est souvent facteur de souffrance, notamment en matière alimentaire et sanitaire, les mentalités dominantes sont souvent plus sévères que celles des responsables en charge des camps et seules quelques voix isolées s'élèvent contre les abus...
Parce que la guerre y fut plus longue qu'ailleurs, avec les poches de l'Atlantique, la Charente-Maritime est le département qui a le plus souffert, c'est aussi celui qui a été le plus rigoureux - et le plus critiqué - pour son intransigeance lors de l'épuration qui suit la Libération, mais Angoulême ou Poitiers avec leurs fameux camps des Alliers ou de la route de Limoges n'ont rien à lui envier ! On ne pourra plus évoquer cette période de guerre et d'après-guerre en Poitou et en Charentes sans se référer au livre de Jacques Perruchon.


Les illustrations de couverture représentent une vision partielle du monde des camps: des soldats français tout juste prisonniers des Allemands, le camp des tsiganes et des juifs de la route de Limoges, à Poitiers, des marins anglais prisonniers des Allemands, à La Pallice et des marins allemands prisonniers des Français, toujours à La Pallice.

Liens

Du même auteur :

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page