Le Commerce des eaux de vie sous l'Ancien Régime

Thème(s) :
  • Cognac et vignoble
/ Histoire

commerce des eaux de vie - couverture

Auteur : M. Cullen Louis, traduction de Catherine Simon-Goulletquer et Alain Braastad

Format : 15x23,5 cm, 344 pages

Parution : 2002

ISBN : 2-907967-69-X

Epuisé

Le XVIIIe siècle est celui de l'émergence du cognac comme l'eau-de-vie de qualité par excellence. Dans un climat tendu de concurrence avec d'autres grands vignobles (Nantes, Auch, Bordeaux, Sète ou Barcelone) et surtout avec d'autres types d'alcools (whisky, gin, rhum...), les eaux-de-vie charentaises vont affirmer leur prééminence. En particulier celles produites autour de Cognac... Tout compte dans cet affrontement : l'évolution du vignoble et des méthodes de distillation, le contrôle technique de la qualité du produit, les liens commerciaux avec Amsterdam, Dublin, Londres ou Paris, la mise en place d'un système de transit dans lequel Tonnay-Charente joue un rôle premier, les considérations fiscales (qui élimineront La Rochelle du grand trafic à l'export), la pratique financière enfin car il n'y a de véritable négoce à l'étranger qu'avec des instruments bancaires appropriés. Dans tous ces domaines, Cognac saura innover. Louis M. Cullen s'est plongé aux sources, principalement celles jusqu'ici inexplorées des archives des premiers négociants en eau-de-vie : Augier, Delamain, Broussard, Saule, Turner pour la maison Hennessy ou Lallemand pour la maison Martell... Il en ressort un grand livre : la première histoire véritable des débuts du cognac. Au-delà des légendes familiales propres aux relations publiques du négoce, au-delà des simplifications habituelles en matière de traditions du vignoble, l'étude de Louis M. Cullen fourmille de visions nouvelles sur cette période fondatrice de l'histoire charentaise : le ratage séculaire de La Rochelle et le bref succès d'Angoulême, le rôle essentiel de petits centres spécialisés comme Saint-Jean-d'Angély, Aigre, Pons ou Mortagne, et surtout l'incontestable montée du dominat de Cognac et de Jarnac, basée sur la maîtrise des filières d'exportation avec son corollaire de recherche constante pour l'amélioration du produit. On ne pourra plus évoquer l'histoire des Charentes sans référence au « Cullen ».


Illustration de couverture: dessin au sépia de Nicolas Petit (1763-1821), un des employés de la maison Delamain, représentant la maison et les entrepôts de James Delamain à Jarnac (document Jean-Louis Plisson, cliché Alain Braastad).

Liens

Du même auteur :

Nous vous conseillons ces livres :

 

Avis des lecteurs

Il faut être connecté pour poster un commentaire : créer un compte.

Aucun commentaire
Talmont sur Gironde

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Déjà inscrit ?

Authentification

Newsletter

Votre e-mail

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr

 

Conseiller cette page