Nowak Éric

Spécialiste du poitevin et du saintongeais (Civray 1964 - )

Professeur, il enseigne à Blaye, pays gabaye, où il crée un atelier de langue régionale. Il est l'auteur de À Ras, poèmes en langue poitevine, et a collaboré à la Grammaire du poitevin-saintongeais de Michel Gautier ainsi qu'au Dictionnaire du poitevin saintongeais (sans trait d'union) de Vianney Piveteau, dit Pivetea (comme spécialiste du Civraisien et du Châtelleraudais). Il a également publié diverses brochures chez Geste dont Légendes et comptines d'animaux en nord Gironde et dans les deux Charentes et Le Parlanjhe en Poitou-Charentes Vendée en 20 leçons (2004). Le sérieux de ses enquêtes en fait un des meilleurs spécialistes actuels de l'histoire de la langue régionale. Il est celui, notamment, qui a mis au jour les fréquentes similitudes de mots patois entre les villages du sud saintongeais et ceux de la région de Melle, alors même qu'elles n'existent guère entre le poitevin et le saintongeais classiques comme l'affirment les tenants d'un poitevin-saintongeais (voir notice Freddy Bossy). Il en conclut à l'existence d'un substrat linguistique ancien, qui n'a rien à voir, selon lui, avec les migrations de Poitevins vers le sud après la guerre de Cent Ans mais ressemble plutôt à une ère linguistique commune de « vieux poitevin » coïncidant avec l'influence politique des comtes de Poitiers au Moyen Âge. Cette communauté de langue se serait déchirée à partir du XVIIIe siècle sous l'influence de la francisation : celle-ci serait venue de la côte charentaise et aurait gagné la vallée de la Charente et l'ensemble du vignoble charentais, créant ainsi un « saintongeais moderne » différent du « poitevin moderne », lui aussi affecté de francisation par l'axe Châtellerault-Poitiers. Seules les régions les plus reculées (Montendre, Montguyon, Montlieu pour la Saintonge, Melle pour le Poitou) auraient conservé l'usage du « vieux poitevin ». Toutefois, ses analyses les plus récentes nuancent assez largement cette vision, notamment dans Goulebenéze, le Charentais par excellence, ouvrage pour lequel il signe l’annexe linguistique. (Notice établie par F. Julien-Labruyère pour le Dictionnaire biographique des Charentais)

Références

arche

Retrouvez-nous sur facebook

et sur Twitter



Maison d'Edition Charentaise

Le croît vif exprimait autrefois la valeur ajoutée prise chaque année par le bétail.
Le Croît vif aujourd’hui souhaite contribuer à ce supplément d’âme sans quoi une région n’existe pas.
Un seul choix éditorial :
la passion des Charentes.
Le Croît vif, numéro un
de l'édition charentaise...

Profitez des promotions pour les fêtes

Retrouvez nos promotions sur les beaux livres du Croît vif pour les fêtes de fin d'année

couverture haute saintonge

LUMIERES-ROMANES

couverture arbres à histoires

couv-abbaye-aux-dames-mr